L’histoire

Construit sur un éperon pour protéger les convois de sel, denrée précieuse depuis le haut Moyen-Age, Frontenay a réussi à passer les siècles avec ses salles voûtées du XIIe siècle et son donjon du XIVe.

Vu de la plaine qu’il domine, il garde l’aspect d’une forteresse. Mais vu de la voûte d’entrée, la façade Violet le Duc d’un bâtiment XVIIIe témoigne qu’un certain art de vivre a succédé à l’art de la guerre. Art de vivre qui s’exprime dans l’étagement des terrasses et jardins, l’allée des charmes, les bosquets de lilas ménageant à chacun des places pour rêver.

Confié en 1446 par les seigneurs de Chalons-Arlay à un de leurs écuyers, Gauthier de Fallerans, Frontenay est toujours habité par ses descendants. Plus de cinq cent cinquante ans de continuité familiale, chaque génération veillant amoureusement à embellir et à entretenir les lieux, cela contribue à créer un espace de sérénité et de beauté, comme suspendu hors du temps.